Toutes les Publications De Regis

La Silvretta – Hochalpenstrasse

Publié sur 0 Commentaire3min. de lecture401 vues

Lors de notre road-trip d’un mois en Europe, nous avons parcouru la jolie route panoramique de la Silvretta, en Autriche, non loin des frontière Italiennes, suisses et allemandes. Cette balade, sur la route du retour vers la Belgique, constitue une escale matinale avant de passer notre après-midi sur les bords du Lac de Constance.

Au coeur du Montanfon autrichien, de Partenen à Galtür, la Silvretta offre de magnifiques perspectives au détour de ses 33 virages. Elle se situe dans l’Ouest de L’Autriche, dans le Vorarlberg et le Tyrol. Elle ne mesure que 25 km mais elle est considérée comme l’une des plus belles routes du monde grâce à ses superbes panoramas au détour de lacs, de montagnes, de glaciers, de villages pittoresques ou encore de cascades!

Détails de notre circuit

Durée : 1 heure, mais plutôt 4 heures pour nous avec les arrêts.

Distance : 26 kilomètres.

Transport : BMW X1. Possibilité d’arriver en Avion à Salzbourg et de louer une voiture directement à l’aéroport.

Logement : aucun.

Période : Août 2020. La route est en principe fermée de novembre à juin, en fonction de l’enneigement.

Budget :  17€ d’accès. La Silvretta est une route privée… donc payante. N’oubliez pas également la vignette (minimum 9,4€ pour 10 jours)!

En résumé 

Le Montafon, la vallée la plus méridionale du Vorarlberg, s’étend jusqu’à cette route qui monte en 30 lacets jusqu’aux 2032m de la Bielerhöhe, col marquant la frontière entre le Tyrol et le Vorarlberg. Une belle façon de passer d’une région à l’autre en découvrant une nature encore intacte au coeur des forêts, petits lacs, alpages, vergers et montagnes, où langue locale et traditions sont encore très préservées!

L’itinéraire 

C’est peu après la ville de Galtür, dans le Tyrol autrichien, sur la 188, que débute la fameuse Silvretta. La route est superbe, vertigineuse : pas moins de 33 lacets vous attendent! Autant ne pas avoir tendance à être malade en voiture… Quelques kilomètres plus loin, en traversant un bel amphithéâtre de montagnes, vous atteindrez le col de la Bielerhöhe, à 2032m d’altitude. C’est l’occasion de faire un arrêt au lac artificiel de Stausee, dont on peut faire le tour à pied en 1h30, afin de profiter de cette superbe nature sauvage à souhait. Pensez à emporter un bon coupe vent pour profiter un maximum de la promenade. Les sommets encore enneigés nous rappellent qu’il fait quand même plutôt frais la haut. Des croisières sur le lac sont possibles, au même titre que de nombreuses randonnées. Si vous avez le temps, ce serait dommage de s’en priver. Passé ce col, vous serez désormais dans le Vorarlberg!

Si vous souhaitez vous évader dans le coin, n’hésitez pas à jeter un coup d’oeil sur ce site de tourisme autrichien très complet! Il est particulièrement bien fait pour cibler ce qui est à faire et à voir en Autriche. Les infos sont pratiques et les dossiers thématiques nombreux! Vous pourrez également y trouver des infos sur le tourismes durable ou encore les possibilités d’hébergement.

Un signal radio ? C’est quoi ? Pour contrôler ou visualiser la vidéo ?

Publié sur 0 Commentaire3min. de lecture416 vues

Vous aimeriez acheter un drone ? Mais vous êtes un peu perdu dans la notion de transmission de signaux à propos de la télécommandes et vidéo ? C’est par ici que ça se passe. Lors de votre choix, mis à part le prix, vous devez apporter une vigilance particulière sur deux points. Le premier, avoir un drone fidèle répondant aux signaux de votre télécommande et le deuxième un retour vidéo stable.
Pour comprendre cela, gardons en tête qu’un drone gère deux signaux exprimés en Hz:

  • le signal de contrôle;
  • le signal vidéo.

De manière générale, le transmetteur et le récepteur doivent être sur la même fréquence (Hz) pour qu’ils communiquent. Toutes les informations envoyées entre le transmetteur et le récepteur sont préfixées d’une RFID qui a été établi auparavant. C’est entre autre ce qui permet de faire voler plusieurs drones dans un même espace. Les drones utilisent des fréquences standard 2.4Ghz et 5.8Ghz, connues et utilisées par les wifi domestiques mais liés à une portée théorique limitée.
Au sujet du signal de contrôle d’un drone, considérons un DJI Spark, sa fréquence 2.4Ghz supportera de 500m en CE (voir plus loin dans l’article) à 2000m en FCC. Cependant, si l’on considère un Mavic Pro 2 en 2.4Ghz ou 5.8Ghz, celui-ci supportera 5000m en CE et 8000m en FCC. Pour rappel, on parle de la transmission de la télécommande et non de la vidéo !!
Concernant la transmission vidéo, vu les limites des systèmes wifi connus, des systèmes de transmission Wi-Fi plus élaborés tel que OcuSync (OcuSync 2.0 sur le Mavic Air 2) de la famille de LighBridge sont apparus. OcuSync est bien plus évolué et amélioré, ce qui en fait un système utilisé par les drones plus chers comme le mavic pro. Ses caractéristiques en font un système beaucoup moins sensible aux radios émissent par d’autres systèmes.
Il faut aussi savoir qu’il existe des règlementations en fonction du continent dans lequel l’on se trouve:

  • CE (mode 13) : utilisation en Europe (distance maximum 700 mètres)
  • FCC/SRRC (mode 11) : utilisation dans le reste du monde (distance maximum 4km voir 8km sur les nouveaux drones)

Il est courant pour un utilisateur de passer en FCC pour améliorer la portée du signal radio de son drone.

Finalement il existe le système LighBridge, décliné en HD et HD 2. Ce système est un système utilisé par les drones professionnels. Il repose sur le 2.4Ghz et le 5.8Ghz, cependant le 2.4Ghz est bien souvent le plus utilisé. Ce système a l’avantage de pouvoir séparer les fréquences pour controler d’une part le drone et d’autre part la caméra.

Une dernière chose est à prendre en considération si vous voulez améliorer la connexion entre votre télécommande et votre drone. Théoriquement, et contrairement à ce que l’on pourrait croire, les ondes sont émises non pas par la pointe de l’antenne mais par le plat de l’antenne. Ainsi, si le drone se trouve au-dessus de vous, la télécommande devra être à plat ou plutôt à l’horizontal. Toutefois, si le drone est à 200m devant vous, orienté les antennes (ou la télécommande) à la verticale par rapport au sol.

2 semaines en Croatie

Publié sur 0 Commentaire5min. de lecture672 vues

C’est à l’occasion de notre road trip d’un mois en Europe que nous avons découvert la Croatie, entre 1 semaine en Slovénie dans l’ouest du pays et 1 semaine en Italie entre Venise et les Dolomites.

Nous ne nous sommes pas lassés des criques bordées à l’eau turquoise, des paysages grandioses, des montagnes, des parcs nationaux, des bâtiments classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, de typiques petites ruelles colorées et des points de vue à nous couper le souffle!

Notre Itinéraire

La côte ouest de la Croatie, la côte Makarska, abrite quelques unes des plus jolies plages de Croatie. Si vous cherchez un endroit pour vous rafraîchir et profiter de la plage, vous trouverez votre bonheur entre Brela, Tučepi, Punta Rata, Promajna, Donja Luka ou encore Zivogosce. En résumé, la route qui longe la côte est magnifique, surtout ne prenez pas l’autoroute et profitez de la vue.

Ce que vous devez savoir avant de partir

Ferry

Jadrolinija est la compagnie de ferry croate qui vous permettra d’aller sur la plupart des îles durant votre road trip dans le pays. Ses principaux atouts sont d’une part le fait que la compagnie propose des traversées en Catamaran, d’autre part des traversées en ferry sur lesquels vous aurez la possibilité d’emmener votre véhicule. Vous pouvez réserver directement sur le site internet de Jadrolinija, ce que l’on vous conseille, ou sur place au port le jour de la traversée. Attention, lors de l’achat d’un billet, ne tenez pas vraiment compte de l’heure indiquée pour monter dans le bateau : premier arrivé, premier servi, on vous conseille 30 minutes MINIMUM en haute saison ! Nous avons raté un ferry à 4 voitures car on est arrivé 20 minutes avant le départ.

En plein été, les traversées s’enchaînent. S’il n’y a plus de place sur le ferry, vous prendrez le prochain. Bien que les files de véhicules puissent paraître interminables, n’ayez crainte, en maximum une heure généralement, vous embarquerez sur un bateau. L’organisation en pleine saison est plutôt, étonnamment, bien rodée.

Pour les îles séparées par un pont, il est de temps en temps plus intéressant de passer par un ferry selon votre localisation par rapport au pont notamment en termes de distance/temps/prix.

Nous avons opté pour le transport en ferry avec notre voiture sur la plupart des îles que nous avons visités, mais il est toutefois possible de vous déplacer en bus ou en taxi une fois arrivé sans votre véhicule. Il faudra simplement cibler de manière plus sélective les visites que vous souhaiterez faire.

Pour trouver les horaires et prix des traversées en ferry : la compagnie Jadrolinija ou Croatia Ferries

Nuitées

Durant notre road trip en Europe, nous avons opté pour la solution de réservation d’établissements sur Booking.com. Cela pour deux raisons :

  1. Nous récupérons 4% de cashback via la plateforme iGraal (n’hésitez pas à vous inscrire via notre lien de parrainage pour obtenir 3€ lors de votre enregistrement)
  2. Nous avons voyagé l’été 2020, donc l’année du Corona Virus, nous cherchions donc à réserver l’ensemble de nos logements avec annulation gratuite. Sur AirBnb, ce n’est malheureusement le cas que pour très peu d’établissements.

Stratégiquement parlant, si vous souhaitez réduire vos changements d’établissements pour passer les nuits, Zadar, Rijeka, Dubrovnik, Split et Rovinj sont des points de chute stratégiques pour visiter le pays.

Si vous avez un budget logement plutôt économique, notez que peu d’établissements sont réellement des hôtels. Vous trouverez souvent des chambres chez les locaux avec salle de bains souvent commune.

Météo

Si vous partez durant les mois de juin, juillet ou août, la météo est plus qu’idéale à cette période et vous prenez peu de risques en matière de ciel gris sur quasiment l’ensemble de pays! La température de l’eau est également idéale, surtout au mois d’août où elle aura encore quelques degrés de plus…

Capture d'écran de la météo en Croatie
source: https://www.ou-et-quand.net/partir/quand/europe/croatie/

Devises

Prévoyez, avant votre voyage, de vous munir de devises locales le Kuna (1€ équivaut à environ 7,5 kuna). Notez que les paiements par carte est bel et bien disponible, mais que les locaux vous demanderons dans 90% des cas de payer en kuna surtout dans les îles plus isolées.

NB : la Croatie n’est pas du tout bon marché, tout est pratiquement aussi chère qu’en Belgique. Notez également que les prix hors-saison sont globalement corrects, mais ils peuvent doubler, voir tripler (ex: les locations de voiture) en haute saison (mai-juin-juill-août).

Carburant et Parkings

Prévoir le même coût qu’en Belgique et en France pour ce qui est de l’essence et du diesel.Les centres villes sont difficilement accessibles en voiture. Cependant, il existe beaucoup de parkings où vous pourrez vous garer. Les prix sont assez variables mais grosso modo, comptez en moyenne 1€ à 2€ par heure. Si vous optez pour le stationnement « sauvage » (ce que nous vous déconseillons ) et que vous vous retrouvez avec une contravention, il vous suffira de vous rendre dans un bureau de poste pour la payer. L’employée vous expliquera bien les démarches à suivre.

Restaurants

Les restaurants en Croatie sont plutôt bon marché à prix équivalents à ceux de chez nous. La cuisine croate n’est pas extraordinaire mais copieuses et goute. Vous mangerez aussi d’excellentes pizzas en Croatie. Comptez en moyenne 15-20€ pour deux au restaurant, 1€ pour une glace sont en général à moins d’1€ et 2€ pour une bière.

L’eau n’est pas facturée dans les restaurants du pays.

A emporter dans votre valise

Des chaussures d’eau pour profiter pleinement des plages et de vos baignades. En effet, les plages sont, dans la plupart des cas, des plages de galets, parfois de cailloux, et non des plages de sable fin. Donc pas toujours agréable si vous êtes pieds nus.

Venir en Croatie

Comme nous, vous pouvez venir jusqu’ici avec votre propre véhicule depuis la frontière Italienne ou Slovène. Une chose à envisager avant de préparer votre itinéraire est de savoir que si vous vous déplacez du nord vers le sud, vous aurez le soleil qui vient de derrière, donc plus pratique lorsque vous prenez la route.

Par avion avec un vol vers l’un des aéroports croates : Dubrovnik, Pula, Zagreb, Rijeka, Zadar ou Split. On vous conseille ensuite la location d’une voiture pour plus de facilité et de flexibilité dans votre voyage à travers le pays. Il est aussi possible de choisir un point stratégique, comme Zadar par exemple, et se déplacer en taxi, via des excursions ou encore des guides privés pour découvrir les alentours. Pour un road trip en Croatie, le mieux est d’opter pour un billet multi destinations. Je pense par exemple à une arrivée à Zagreb et un retour au départ de Dubrovnik. Ce n’est pas forcément plus cher et cela vous évitera de faire trop de route et perdre du temps inutilement.

???? Vous pouvez également opter pour la voie ferroviaire en passant notamment par la France, l’Italie et la Suisse.

Une application iphone/android pour planifier vos randonnées facilement

Publié sur 0 Commentaire2min. de lecture345 vues

Lors de nos expéditions, que celles-ci se passent en Belgique le dimanche matin ou à l’étranger, nous sortions à l’époque les cartes GR (grande randonnées), IGN (Institut géographique national) ou encore les cartes de beau papa et belle maman. Ces cartes sont très précises et sont certainement à garder précieusement le temps qu’elles soient considérées comme antiquités. Lors de nos balades, cela vous est peut-être déjà arrivé, nous nous sommes à plusieurs reprises retrouvés dans des situations où l’on passait sur un terrain privé. Bien que nous n’ayons jamais eu de problème, nous voulons respecter la privatisation (autre sujet). J’oublie de préciser que nos cartes sont assez vieilles et que racheter des cartes régulièrement n’est pas envisageable. C’est pourquoi, depuis ces expériences, nous nous sommes digitalisés et avons testé plusieurs applications gratuites dont les plus connues : google map, maps. Malheureusement, la limite de ces applications est liée à leur connexion internet. De fait, il faut une connexion internet, rapide et basculer entre le mode satellite et hybride. Notre soif d’une application légère, indépendante d’internet, facile d’utilisation était belle et bien là. Nos attentes bien définies, nous avons testés plusieurs applications sans réel succès. Et puis, contre tout attente, c’est en allant faire une balade en vélo un dimanche matin avec un ami que celui-ci me parle d’une application nommée «Komoot ». Depuis ce jour nous l’utilisons pour toutes nos aventures et nous vous la conseillons.

Les avantages en deux mots :

  • Gratuite
  • Carte hors ligne
  • Facile d’utilisation
  • Précision des chemins
  • Planification de parcours
  • Cout de consommation de batterie
  • Un mode payant existe mais on ne nous a pas encore été nécessaire
Capture d'écran de l'application Komoot sur iPhone
Capture d’écran de komoot
Icone de Komoot
Icone de komoot

1 semaine de road trip dans l’ouest de la Slovénie!

Publié sur 0 Commentaire16min. de lecture492 vues
Pas d'image

À la suite de notre journée d’escale sur la Route des Alpes allemandes, c’est la Slovénie, ce tout petit pays niché au coeur de l’Europe, que nous avons choisis pour débuter notre road trip d’un mois en Europe. Après avoir entendu beaucoup parler de Ljubljana, la nouvelle Prague de l’Europe de l’ouest, du Lac de Bled et de son île donnant l’impression de flotter à sa surface, ses parcs nationaux, ses lacs, ses montagnes, ses cascades, sa faune digne des grands parcs américains ou encore ses châteaux et ses grottes, tout était réuni pour signer pour cette étape!
La Slovénie est souvent oubliée des guides de voyage (le guide du Routard de la Slovénie n’existe pas par exemple) et nous en entendons très peu parler. D’ailleurs, rares sont ceux qui peuvent aisément localiser cette nation (qui appartenait il n’y a pas si longtemps encore à l’ancienne Yougoslavie) sur une carte d’Europe. Pourtant, ce pays a énormément de choses à offrir. Soyons clairs : 7 jours ne suffisent pas pour découvrir la Slovénie tellement elle regorge de jolis endroits et de paysages variés. Mais nous avons fait des choix pour cette fois, et nous reviendrons pour découvrir la suite lors d’un prochain road trip!
Nous nous sommes concentrés sur l’ouest du pays, la ville de Bled et ses alentours, ainsi que sur sa capitale, Ljubljana. Un saut jusqu’à Velika Planina, le plus grand pâturage d’Europe. Ensuite, découverte de deux grottes qui nous ont coupé le souffle, et, finalement, Piran, dernière étape avant de pénétrer en Croatie pour la suite du road trip.
Selon notre expérience, la Slovénie est idéale pour un voyage de 4 jours à 2 semaines, voire plus si vous voulez visiter le pays en profondeur, mais elle est une destination idéale aussi dans le cadre d’un road trip en venant de France ou de Belgique, vu sa proximité avec la Suisse, l’Allemagne, l’Italie, la Croatie, L’Autriche ou encore la Hongrie.

Détails de notre circuit

  • Durée : 1 jour de trajet par la route des Alpes allemandes et 6 jours à travers la Slovénie.
  • Distance : 750 km
  • Transport : Notre propre véhicule. Pensez à la vignette!
  • Logement : différents hôtels réservés sur Booking.com
  • Période : Juillet 2020. La période idéale étant le mois d’août.
  • Budget : Environ 100€/jour
Pour visualiser les étapes de notre circuit, cliquez sur le bouton supérieur gauche du plan afin d’activer les calques.

Jour 0 : Route des Alpes allemandes – Arrivée en Slovénie

Pour découvrir le détail complet de cette journée, retrouvez l’article complet ici! 

Nous avons logé à la chambre d’hôtes Affittacamere Buon Riposo, juste à côté du lac de Predil.

Jour 1 : Lac de Predil – Vallée de la Socā – Slap Kozjak – Vrsic Pass – Lac Jasna – Sources de zelenci

Nous nous réveillons en Italie, dans le village de Cave del Predil, pour cette première journée. Juste en face de notre hôtel, d’anciennes mines (Miniera di Raibl) qu’il est possible de visiter.

Vue depuis notre chambre dans le village de Cave del Predil
Vue depuis notre chambre

Le Lac de Predil (Lago Del Predil)

Nous tenions à découvrir en matinée le Lac de Predil, avant de démarrer notre road trip en Slovénie. La frontière italo-slovène est un excellent point de départ pour débuter le road trip en Slovénie par le nord-ouest du pays, d’autant plus que les logements en Italie sont un peu moins chers. L’arrêt au lac de Predil (Lago del Predil), environs 1,5 km sur 500m, est plutôt agréable et relaxant. Il y avait peu de monde et du parking gratuit à plusieurs endroits autour du lac.

Visite du lac de Predil qui est magnifique en Slovénie.
Lac de Predil

Une petite plage de galets le long du lac permet de se poser pour un pic nic ou faire un petit break. Il y avait du monde à l’eau. La température était idéale pour s’y baigner, à condition de ne as être trop frileux…

Vue de la plage du lac de predil par une journée très ensoleillée. Le reflet des montagnes dans l'eau donne l'effet d'une carte postale.
La plage du lac de Predil

Nous nous dirigeons vers la frontière slovène à à peine 2 kilomètres de là. Sur la droite de la route, vous pourrez découvrir un ancien bunker de réserve d’armes datant de 1895 (The Battery of Sella Predil). Il est encore en très bon état malgré les guerres qu’il a traversé. Il est possible de rentrer à l’intérieur et d’avoir une belle vue sur le lac de Predil en montant sur le toit.

Batterie d'artillerie de Sella Predil est un coin très spécial où nous étions seuls.
Batterie d’artillerie de Sella Predil

La Cascade Kozjak dans le Parc National du Triglav

Nous roulons en direction de Kobarid, point de départ de la promenade pour rejoindre la cascade Kozjak. Sur la route, nous passons par le village de Bovec et longeons à plusieurs reprise la belle Soča River.

Route vers Kobarid
Route vers Kobarid

Arrivés à Kobarid, vous apercevrez directement le superbe Pont Napoléon qui est l’autre curiosité du village. Il permet de traverser la Soča en voiture. Il a été construit en 1750, plusieurs années après la destruction du pont précédent en bois. La couleur de la Soča qui passe juste en dessous lui donne une allure unique.

Le Pont Napoléon en Slovénie
Le Pont Napoléon

Conseil : Pour accéder à la cascade, vous pouvez entrez « Kamp Lazar » (Camping Lazar) dans votre GPS pour trouver le parking le plus proche. Il vous coutera 1€ par heure. Pour être  l’aise, prenez 1h30 si vous voulez juste vous balader jusque la cascade (aller-retour) ou 2h si vous comptez trainer un peu. Il est aussi possible de se garer gratuitement dans le village de Kobarid, mais les places de parking sont rares et encore plus éloignées de la cascade. 

Une fois sur le chemin qui mène à la cascade, vous longerez la rivière de la Soča. Elle vous enchantera directement avec sa couleur émeraude, même si le soleil n’est pas de la partie. Vous passerez sur un joli pont suspendu en bois. Spectacle assuré sur les hauteurs de la rivières!

Petite photo plongeante sur le pont suspendu menant à la cascade Kozjak
Le pont suspendu menant à la cascade Kozjak

À mi-chemin, vous trouverez une pancarte vous annonçant (pour la première fois) le tarif à débourser pour accéder à la cascade.

Pancarte avec les tarifs de la cascade de Kozjak
Pancarte avec les tarifs de la cascade de Kozjak

Conseil : 4€ par adulte et 2€ par enfant de 7 à 14 ans. En slovène, cascade se dit Slap. La cascade Kozjak se traduit donc par Slap Kozjak.

La petite balade pour se rendre à la cascade est plutôt sympa!

C’est un petit budget à prévoir, mais il faut dire que la cascade est vraiment superbe, nichée dans sa petite grotte. L’eau se déverse avec une telle puissance sur une quinzaine de mètres dans un petit lagon turquoise, allant et venant, sur une plage de gros galets.

La fabuleuse cascade de Kozjak et sa fameuse eau couleur turquoise
La cascade de Kozjak

Conseil : Comme c’est une espèce de petite grotte, il y fait assez sombre, donc ce n’est pas évident de prendre une belle photo de vous avec la cascade. Nous sommes « entassés » sur un ponton au bout duquel il faut faire demi-tour, donc très peu de marge de manoeuvre. La baignade est interdite dans le lagon. Cependant, nous avons eu droit à un spectacle de seins nus de deux jeunes filles qui barbotaient devant la foule énervée…

Selfie à la cascade de Kozjak
Tentative de selfie. Verdict luminosité : échec.
La cascade Kozjak dans toute sa splendeur avec les rayons du soleil, une merveille
La cascade Kozjak

La cascade est magnifique et hors du commun. Elle vaut vraiment le détour, et la promenade est très agréable. Par contre, le cadre un peu trop touristique lui enlève un peu de charme malgré tout.

La vallée de la Soča

Nous reprenons la route en direction du Nord. Nous remontons de Kobarid vers Bovec en longeant, la plupart du trajet, la Soča river. Elle est connue comme étant l’une des plus belles rivières d’Europe, et vous allez vite comprendre pourquoi! Elle est également réputée pour les amateurs de rafting et de canoë. Si l’expérience vous tente, vous trouverez plusieurs centres de location (de kayak, raft, canoë) dans le coin. Nous avons croisé quelques groupes, plus ou moins sportifs, et on doit dire que ça nous a donné envie d’essayer! La prochaine fois, on se prévoit une après-midi sur les eaux émeraudes de la Soča.

Conseil : Bovec est le village idéal si vous recherchez une activité en plein air encadrée le temps d’une journée ou de quelques heures.

L’eau émeraude de la rivière Soča
L’eau émeraude de la Soča River

Le Grand Canyon de la Soča

Passé la ville de Bovec, nous avons cherché un spot pour pique-niquer pour le diner. Nous avons lu que l’un des plus beaux points de vue sur la rivière de la Soča est son Grand Canyon. Après quelques recherches sur Google map, nous sommes arrivé à ce point d’intérêt. C’était assez bondé, ambiance de camping assurée, avec des personnes sautant des rochers en criant. Nous n’avons donc pas trainé ni diné aux Gorges de la Soča, mais nous avons tout de même été jeté un oeil sur ce mystérieux canyon.

Conseil : Entrez « Grand Canyon of Soča » sur Google Map pour accéder au lieu en voiture. En sortant de Bovec, prendre sur la droite, la route 206. Après le plus gros tournant, à l’embranchement ou la rivière forme un Y, vous êtes arrivés. Vous vous trouvez au début de la Lepena Valley (Vallée de Lepena).

Petite pause dans le grand Canyon des Gorges de la Soča. L'eau est transparente et turquoise
Grand Canyon des Gorges de la Soča

Le canyon est constitué de piscines naturelles d’un bleu émeraude époustouflant. La rivière semble assez profonde car des personnesplongent d’une hauteur d’environ 10 mètres. La roche blanche contraste à merveille avec le feuillage et la rivière.

Pique-nique sur les rives des Gorges de la rivière, mais sans soleil.

Nous continuons la balade et nous stoppons sur la berge de la rivière. Une petite table de pique-nique semble avoir été posée là juste pour nous!

Conseil : Il y a beaucoup de tables de pique-nique bien situées à proximité de la Soča. Si l’idée vous plait, profitez-en! Il y a des poubelles et des toilettes sur la plupart des spots!

Le Col de Vrsič

Nous continuons de remonter la route 206, et traversons le Parc National du Triglav. Nous empruntons la fameuse route panoramique menant au Col de Vrsic (Vrsič Pass). Vous ne serez pas déçus par le spectacle qu’elle offre tout au long des kilomètres!

Conseil : Attention si vous souffrez du mal des transport, il y a pas mal de lacets et c’est assez vallonné… Comptez près de 60 virages en épingle à cheveux jusqu’au col.

Vue de notre voiture sur la route menant au Col de Vrsic avec de belles couleurs sur les roches des montagnes
Vue sur la route menant au Col de Vrsic

Une fois arrivé au point culminant du col le plus haut de Slovénie (1611 m d’altitude tout de même), vous pourrez profiter d’un beau panorama sur les paysages environnant et la vallée de la Soča et de la Sava. En effet, ce col joint les deux vallées.

Conseil : Le Col de Vrsic est fermé en hiver. Il est généralement ouvert entre avril-mai et octobre. S’il est fermé, vous serez obligé de faire un détour jusque Tarviso, en Italie.

En continuant toujours vers le col de Vrsic, arrêtez-vous à quelques kilomètres de Kranjska Gora. Vous découvrirez, sur la droite de la route, une petite chapelle orthodoxe russe, tout en bois. Ce monument a été érigé en mémoire des prisonniers russes qui ont perdu la vie lors de la première guerre mondiale. Si vous voulez connaitre l’histoire plus en détail, rendez-vous ici!

Petite photo avec le drone à la chapelle russe du col de Vrsic avec les couleurs de fin de journée
La chapelle russe du col de Vrsic

Conseil : Pour ne pas la louper, entrez « Ruska Kapelica » dans votre GPS.

Le Lac de Jasna

En continuant vers le Nord, juste avant d’arriver à Kranjska Gora, le lac Jasna vaut lui aussi un petit arrêt. Il s’agit, en réalité, de deux lacs artificiels interconnectés le long de la route. L’endroit est plutôt paradisiaque, très calme et paisible. Le spectacle sur les montagnes est vraiment superbe, surtout si vous y êtes aux golden hours!

Une de nos plus belles photos prise par notre drone au lac de Jasna en Slovénie en fin de journée
Le lac Jasna fin de journée

Conseil : Si vous avez le temps, aventurez-vous de l’autre coté du lac pour y trouver Zlatorog. Il parait que ce petit chamois d’or porte chance à qui le touchera! Si vous loupé le chamois au bord du lac, la légende dit que ca fonctionne aussi avec les bouteilles de bière du même nom…

Les Sources Zelenci

Le soleil est sur le point de se coucher. Nous filons à l’extrémité Nord du Parc du Triglav, vers la dernière étape de cette première journée bien remplie. Arrivés au parking, comptez 5 bonnes minutes pour rejoindre les fameuses sources de Zelenci.

Le panorama sur les Alpes Juliennes en toile de fond est juste magnifique! Nous arrivons juste à temps pour profiter d’un superbe coucher de soleil sur les montagnes. Les couleurs étaient vraiment très belles.

Coucher de soleil sur les Alpes Juliennes
Coucher de soleil sur les Alpes Juliennes

Conseil : Le parking est assez grand et gratuit en bord de route. Si vous arrivez aux sources en soirée, il y a énormément d’insectes volants, et ça peut rebuter. Il y en a vraiment beaucoup et ils ressemblent à de petites libellules, mais beaucoup plus agitées. Une petite heure suffit pour profiter de l’endroit et se balader à son aise.

Le petit ponton en bois longeant un coté seulement des sources est très joli. Au bout de ce ponton, vous pourrez prendre un peu de hauteur dans la tour d’observation. Les sources de Zelenci valent le détour, juste pour vous perdre dans leurs profondeurs cristallines… Un lieu naturel et paisible, facile d’accès et gratuit.

Petit drone pour voir les sources de Zelenci  d’un autre angle
Petit drone pour voir les sources d’un autre angle

Retour vers l’hôtel

On termine la journée avec le sourire : une bonne bière et une pizza super croustillante! Pour l’adresse, ça se passe à la Pizzeria Rustika, à quelques mètres du bord du Lac de Bled. On s’est régalé, les pizzas étaient délicieuses! Et en prime, ils nous ont aimablement reçus alors qu’il était assez tard.

Photo de deux bonnes pizza
Une fin de journée parfaite

Vous l’aurez compris, la balade et ses arrêts sur les rives de la Soča est une activité incontournable lors de votre road trip en Slovénie!

????️ Nous avons dormi au Vesna Apartment à Bled. Les appartements sont très spacieux, récents et propres. De plus, la propriétaire est adorable.

Jour 2 : Pericnik Falls, Vintgar Gorge et le lac de Bled

  • Profitez de l’été pour vous baigner dans le lac de Bled
  • Louer une barque ou faites vous conduire par un taxi boat pour rejoindre l’île de Bled et visiter sa chapelle 
  • Faire le tour du lac évidement, en vélo ou à pied (comptez 6km)
  • Visiter le Château de Bled
  • Se rendre au point de vue Mala Osojnica ou Ojstrica pour admirer l’une des plus belles vues sur le lac
  • Aller vous promener dans les incroyables Gorges de Vingtar

Jour 3 : Cascade Savica, lac Bohinj

Jour 4 : Lubljana

  • Prendre de la hauteur sur la Colline du Château le visiter, ainsi que son musée
  • Flâner le long de la rivière Ljubljanica et admirer ses beaux points de vue depuis les ponts
  • Flâner dans les rues de la vieille ville
  • Découvrir le marché central et le marché aux fleurs séchées
  • Découvrir l’architecture de l’Art Nouveau notamment le long de la Miklošičeva cesta
  • Aller admirer le Pont des Dragons et le Triple Pont
  • Vous promener dans le Parc Tivoli

Jour 5 : Les grottes de Postojna, Skocjan et Predjama

Jour 6 : Piran et entrée en Croatie

  • Visiter la ville
  • Arpenter la rue jusqu’au Campanile de Piran pour admirer la vue
  • Faire trempette sur les quais de la ville

Un peu d’histoire…

La Slovénie est un État d’Europe centrale. Il est devenu indépendant suite à sa scission avec la Yougoslavie en 1991. La Slovénie, dont la capitale est Ljubljana, est entourée par la mer Adriatique au sud-ouest, l’Italie à l’ouest, l’Autriche au Nord, la Hongrie au nord-est et la Croatie sur toute la partie sud. Le pays est situé dans la partie orientale des Alpes et son point culminant est le Triglav qui culmine à 2 864 m. La quasi totalité du pays (près de 70%) est couvert de forêt et plus de 35% du territoire est classé en zone protégée, ce qui en fait le pays le plus boisé après la Finlande!

Quand visiter la Slovénie

De par la diversité géographique du pays, le climat de la Slovénie varie selon les régions : il est alpin au nord, continental à l’est et méditerranéen à l’ouest et au sud.

L’été peut être très chaud, notamment sur la côte. Aux alentours de Koper, par exemple, la mer et l’air peuvent afficher des températures très élevées. La capitale Ljubljana est plus dans les terres mais peut également subir de fortes chaleurs, cela dit les températures sont généralement agréables et les précipitations sont faibles. Les régions alpines vous apporteront un peu de fraîcheur, les températures y étant plus douces en raison de l’altitude. Il n’est également pas rare de trouver encore de la neige en juin sur les sommets les plus élevés.

L’automne est doux sur la côte, tandis que les températures sont fraîches à l’intérieur des terres, voir froides dans les Alpes. Les pluies sont également plus fréquentes à cette période de l’année.

En hiver, la neige tombe sur une grande partie du pays, à l’exception du littoral adriatique. Les températures sont négatives et peuvent atteindre des valeurs extrêmes, notamment dans les Alpes, région qui est alors propice aux sports d’hiver. On trouve d’ailleurs aux environs de Maribor la plus grande station de ski slovène: le Pohorje.

Avec le printemps, arrivent la fonte des neiges en basse altitude et le redoux. Les précipitations sont un peu plus élevées qu’en hiver, mais les jours de beau temps se multiplient également. Sur la côte, les températures sont déjà très agréables, dans le reste du pays elles sont douces, à l’exception bien sûr des hauts sommets des Alpes qui eux sont encore enneigés.

Voici les tableaux météo de Ljubljana (à gauche) et Bled (à droite) basés sur les moyennes des années précédentes :

Météo de Ljubljana
Source : https://www.ou-et-quand.net/partir/quand/europe/slovenie/ljubljana/
météo de bled
https://www.ou-et-quand.net/partir/quand/europe/slovenie/bled/

Ce que vous devez savoir avant de partir

  • La monnaie locale est l’euro, pas de change à prévoir.
  • Depuis la Belgique, comptez environ 1000 kilomètres pour arriver à la frontière du pays par l’Autriche (1200km pour les français).
  • Si vous vous rendez au pays en voiture ou que vous souhaitez louer une voiture une fois sur place, vous allez devoir vous munir d’une vignette. Cette vignette vous coutera 15€ pour une validité de 7 jours (ou 1 mois pour 30€) et fera office de paiement pour les autoroutes que vous allez emprunter. Vous pourrez acheter votre vignette à tous les postes frontaliers ou encore dans les stations services. Vous pouvez également acheter votre vignette en ligne avant votre voyage sur le site Toll Tickets. Retrouvez toutes les infos sur la vignette slovène ici! En été, nous vous conseillons d’acheter votre vignette en Autriche ou en Italie avant de passer la frontière pour éviter la queue.
  • Vous pourrez faire vos courses dans un Mercator , qui est le nom d’une chaîne de supermarché en Slovénie.
  • Le pays est peuplé d’environ 2 millions d’habitants parlant le slovène, mais plus de 80 % des slovènes parlent une langue étrangère. L’anglais est adopté par la Slovénie comme première langue étrangère à l’école, suivie par l’allemand. Le hongrois, l’espagnol, l’italien et le français sont également enseignés en tant que langues étrangères. D’une manière générale, les slovènes parlent très bien l’anglais… et l’italien, lorsque vous approchez du littoral! Le français, oubliez! Les slovènes sont ravis de vous voir vous essayer à leur langue : « bonjour : dober dan », « salut : zdravo » , « merci : hvala », « excusez-moi :  dovolite », « s’il-vous-plaît: prossim »!
  • Pour vous déplacer à l’intérieur du pays, vous pouvez utiliser votre propre véhicule ou louer une voiture. Il est aussi évidement possible d’arriver en avion à Ljubljana et de louer une voiture directement à l’aéroport. Cependant, si vous ne souhaitez pas conduire, il existe bon nombre de guides privés qui vous emmèneront au grés de vos envies visiter le pays. Nous vous recommandons l’agence Vagabon in Slovénia pour des tours organisés en groupe ou en privé. Le guide est adorable et parle l’anglais. Il est aussi possible de se déplacer en bus depuis la France et la Belgique avec la compagnie Flixbus (il en existe d’autres également) qui vous proposent des aller-retour jusqu’en Slovénie et vous feront visiter les alentours une fois sur place.
  • À aucun moment nous nous sommes sentis en insécurité en Slovénie. Nous avons trouvé le pays très « safe » et plutôt tranquille.
  • Contrairement à l’idée que l’on pourrait s’en faire, le pays n’est pas si bon marcher que ça. La plupart des emplacements de parking sont payants (et souvent chers) et les activités/visites « gratuites » sont très rares.
  • Le camping sauvage est interdit en Slovénie. Nous vous conseillons donc de bien choisir vos spots sur Park4night pour éviter de prendre une amende, ou de vous faire déloger par la police, comme cela arrive fréquemment dans le pays.

N’hésitez pas à jeter un oeil sur le site de l’office du tourisme pour le côté plus technique des visite. Sinon, l’incontournable blog Slovénie secrète, une véritable mine d’informations sur le pays, créé par un français passionné de ce pays et expatrié là-bas depuis plus de 10 ans!

Après une semaine sur les merveilleuses routes de la Slovénie, nous comprenons à juste titre pourquoi elle est si souvent surnommée « le joyau vert de l’Europe » !