La route des Alpes de Lindau à Berchtesgaden

Publié sur 0 Commentaire8min. de lecture209 vues

Cette route (la Deutsche Alpenstrasse) est située dans le Sud de l’Allemagne, en Bavière.

L’itinéraire complet compte un peu moins de 500 kilomètres. Nous conseillons d’y consacrer minimum 3 jours, et si possible une semaine pour profiter des paysages grandioses qu’offrent cette section de route. Vous serez également surpris par ses lacs, montagnes, maisons peintes et chateaux dignes d’un compte de fée! Les paysages vous rappellerons parfois le tirol autrichien, parfois la Suisse profonde. Vous croiserez des sommets enneigés, des forêts, des lacs, des plaines verdoyantes, des châteaux, des maisons traditionnelles, des parures de fleurs à perte de vue, des fresques d’époques. Bref, un itinéraire incontournable pour ceux qui rêvent de visiter la Bavière!

Détails de notre circuit

  • Durée : 6 heures.
  • Distance : 420 kilomètres.
  • Transport : BMW X1. Possibilité d’arriver en Avion à Munich et louer une voiture directement à l’aéroport.
  • Logement : Al Hotel à Aichstetten (30′ de Lindau au début du parcours).
  • Période : Juillet 2020.
  • Budget :  100€ (logement et dîner)

Place au charme, au romantisme et à la mémoire des fortes traditions du pays…

Première étape : Lindau, sur les rives du Lac de Constance…

Petite enclave bavaroise nichée non loin des rives du Lac de Constance, Lindau est le point de départ de cette route panoramique. Le charme médiéval de cette ancienne ville impériale attire beaucoup de voyageurs, mais Lindau n’en reste pas moins une ville très agréable. Ne loupez pas la magnifique zone piétonne tout le long de la Maximilianstrasse où les magasins se succèdent. Vous trouverez aussi beaucoup de choses passionnantes et belles à découvrir dans les deux rues parallèles et sur les nombreuses petites rues latérales. De la mode loin des courants dominants, jusqu’aux bijoux faits main, aux peintures et photographies de toute la région, vous ne serez pas déçus. L’offre va de A pour les antiquités, à Z pour les confiseurs. Toutes les nationalités se mêlent aux terrasses des bars et restaurants, le tout dans une ambiance de vacances style Riviera!

Détour pour les amoureux de l’art baroques.

Un itinéraire, d’un peu plus de 50km, parsemé d’intéressantes églises baroques se trouve non loin de là, à 35 km au nord de Lindau, au départ de Weingarten. Nous ne l’avons pas emprunté, mais avons lu que pour les personnes appréciant l’art baroque allemand, cette route était un incontournable de la région!

Deuxième étape : Füssen et les chateaux de Bavière

Depuis plus de 700 ans, la ville de Füssen à su traverser les années sans perdre en authenticité. La situation privilégiée de cette petite ville en fait un joyau de l’itinéraire. En effet, elle est entourée de nombreux lacs et est blottie au creux de la frontière autrichienne. Elle dissimule dans sa zone piétonne un quartier historique plein de charme. C’est la ville la lus proche de deux des châteaux de Louis II de Bavière, ce qui en fait une étape incontournable de cette route. Ne vous contentez pas de traverser la ville en voiture, car le centre historique , ce quartier piétonnier aux ruelles médiévales, aux imposants pignons gothiques, aux maisons peintes et aux boutiques colorées et décorées de vieilles enseignes, en vaut vraiment le coup d’oeil. LA montée au chateau de Hohes Schloss cache également de jolies surprises.

Si vous aimez les chateaux, il y en a deux a ne pas louper : le Neuschwanstein et le Linderhof, tous les deux classés depuis 2015 au patrimoine mondial de L’Unesco. Situé au pied du premier, les Hohenschwangau mérite également une visite. C’est là que Louis II passa son enfance.

Neuschwanstein est un château digne d’un conte de fées. Certains américains le visitent en « tant persuadés qu’il y a toujours une princesse Disney enfermée à l’intérieur, tandis que quelques autres milliers de touristes asiatiques le photographient à coup de selfies avant de finir dans la boutique souvenirs du château.

La tradition veut que l’on visite les châteaux dans l’ordre de leur construction, de manière à mieux suivre la biographie du plus connu des rois bavarois. Débutez donc par les Hohenschwangau (château de son enfance), visitez son musée, avant de poursuivre vers le Neuschwanstein (attention, ça grimpe!), le château de l’accession au pouvoir et de la « première folie ». Rendez-vous ensuite au Linderhof en milieu d’après-midi, pour vivre sa deuxième lubie : « faire comme tous les rois de France » et profitez du parc du château en fin de journée.

Troisième étape : Oberammergau 

C’est certainement l’un des plus adorables villages bavarois. On se retrouve immergés dans les alpages, au milieu des forêts. Vous serez séduits par les façades peintes de ce villages, que ce soit celles des fermes, des maisons ou encore des auberges. Cependant, ce petit village est surtout connu pour son artisanat sur bois (nombre de ses habitants continuent à en vivre) et pour ses représentations de la Passion du Christ. Une ville que la religion a assurément marqué de son empreinte; pour preuve, Judas a même une rue à son nom!

Ce village est également un bon point de chute si vous souhaitez visiter les environs, comme l’abbaye d’étal ou encore l’église de Wies.

Quatrième étape : Garmish-Partenkirchen

Certainement la station de ski la plus connue en Allemagne, depuis les JO de 1936 et les champions du monde de 1978 puis 2011! Les installations olympiques sont ouvertes à tous et les randonnées dans le coin ne manquent pas. La grande attraction du coin est le sommet du Zugspitze, point culminant du pays. A part cela, Ga-Pa ne regorge pas de magasins, hotels douillets ou de spas. Quelques maisons anciennes sont tout de même conservées. Garmisch reste le coeur de la ville nouvelle, mais les nostalgiques iront plutôt flâner du côté de Partenkirchen, le long de la Ludwigstrasse, célèbre pour ses auberges à l’ancienne, ses artisans et ses confiseurs.

Pour ceux qui apprécient les maisons peintes, les plus belles se trouvent dans le centre historique du village. La plus connue, la Pilatushaus, date du XVIIIe siècle.Les thèmes des peintures sont variés : scènes religieuses, représentations de métiers, scènes de chasse ou encore de banquets, sans oublier les contes de Grimm! Dans le village, vous pourrez habiter quelques instants la maison d’Hänsel et Gretel et aller déguster une tarte aux quetsches sans avoir peur de se faire dévorer par le grand méchant loup…

Si vous avez plutôt soif de nature, direction Partnachklamm : une gorge qui s’étend sur plus de 700m et dont la profondeur dépasse les 100m! Le spectacle qu’offre cet endroit est lui aussi grandiose!

Le must de la région est donc le sommet du Zugspitze. Il culmine à quelques 2962m d’altitude côté allemand et offre la plus belle vue de Bavière. Pour s’y rendre, le moyen le plus pratique (mais relativement onéreux) est le train à crémaillère, suivi du téléférique pour les 350 derniers mètres. Une autre solution (plus rapide) est de se rendre directement en voiture (10km) au lac d’Eibsee (l’un des plus hauts d’Europe) et de prendre le téléférique à Eibsee.

Cinquième étape : Murnau

Au centre du « Pays bleu », ce coin de Bavière ne doit pas son appelation à ses petit lacs (Riegsee, Staffelsee,…) mais au mouvement artistique Der Blaue Reiter (Le  Cavalier Bleu) qui y a vu le jour. Murnau a en effet été la ville de résidence de nombreux peintres. Une collection intéressante regroupe de nombreuses oeuvres. Partez sur les traces du « Cavalier Bleu », que ce soit en voiture, à pied, à vélo ou encore à cheval!

Pou les littéraires et amoureux du théâtre allemand, il existe un autre pèlerinage. Le chapeau rouge géant dans le parc, derrière l’office du tourisme, est une sculpture réalisée en hommage à l’écrivain Odön von Horvath, qui vécut à Murnau au tout début des années 1930.

Dernières étapes sur les bords du lac Chiemsee…

Toujours en suivant cet itinéraire après Murnau, à l’écart de l’autoroute de Salzbourg, la petite ville de Prien est le principal port d’accès au Chiemsee, le plus grand lac d’Allemagne connu pour ses ravissantes îles. Sur l’une d’entre elles, le troisième et dernier château construit par Louis II de Bavière : le très versaillais Herrenchiemsee. Dans le coin, vous pourrez prendre plaisir lors d’une balade en bateau, un circuit en vélo, un pique-nique au sommet du Kampenwand ou encore une promenade le long du lac. Les adresses de charme ne manquent pas. Deux îles du lac se visitent : Herreninsel et Fraueninsel. Tout autour du lac, pas moins de 6 port d’embarquement proposent leurs services, mais celui de Rien est le plus proche, tourne toute l’année et offre plus de possibilités.

Une fois repu de bain de soleil, dirigez vous vers la frontière autrichienne, à environ 150 km au Sud-Est de Munich, vers Berchtesgaden. Dernière étape de la route allemande des Alpes, c’est aussi une excellente halte pour ceux qui se rendent à Salzbourg. Un petite ville de montagne aux allures de village et un petit centre piétonnier plein de charme. Les amateurs d’excursions et de randonnées ne risques pas de s’ennuyer. En été, musique et danses traditionnelles ajoutent de l’animation! En réalité, la ville doit sa célébrité à deux « curiosités », l’une naturelle, l’autre beaucoup moins : le très beau lac Königssee et le prétentieux nid d’aigle d’Hitler…

  Trajet en soirée vers la Slovénie pour la suite de notre road trip en Europe!

Comment s’y rendre?

  • Prendre un avion jusque Munich puis rejoindre Lindau en voiture (environ 2h30 de trajet).
  • Prendre la voiture depuis la Belgique, la France, ou encore la Suisse.

Quand s’y rendre?

Privilégiez une période entre le début du printemps jusque la fin de l’automne. Oubliez les moins de novembre ou décembre quand la région est en hibernation, mais vous pouvez revenir pour la neige dès la nouvelle année. N’oubliez pas votre maillot si vous passez un jour ou plus le long du lac de Constance, vous ne regretterez pas ce petit climat méditerranéen en été!

Source utile : Le Routard, Roadtrips, 40 itinéraires sur les plus belles routes du monde, Hachette Livre, 2018.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il n'y a pas encore de commentaire.