Un weekend à Bruges, ville de l’amour…

Publié sur 0 Commentaire4min. de lecture192 vues

Ça fait maintenant plusieurs mois que nous sommes confinés dans notre tout petit pays qu’est la Belgique. Même si le pays regorge de beaux endroits, nous avons nos villes favorites dns lesquelles nous adorons nous exiler le temps d’un long weekend pour se ressourcer. Pour cette fois, quelques jours après l’arrivée du printemps, nous nous rendons à Bruges, la ville des amoureux, à quelques minutes à peine de la mer du Nord!

Le fameux béguinage (en néerlandais : begijnhof) et son champs de jonquilles!

Comment se rendre à Bruges?

Depuis Namur, Liège, ou encore Charleroi, Bruges se situe à environs 2 heures de route en voiture. Comptez 3h30 depuis Paris. Il est aussi possible de s’y rendre en train, la ville est bien desservie. De plus, vous êtres à quelques minutes de Knokke, notre station balnéaire belge préférée…

Si le covoiturage vous tente, n’hésitez pas à jeter un oeil sur blablacar également, en avril, il y a de nombreux trajets proposés, surtout si vous voyagez un vendredi ou un dimanche soir.

Bruges est le petit point rouge sur la carte de la Belgique.

Où dormir à Bruges? Combien ça coûte?

Comme nous sommes arrivés en voiture, nous avons opté pour un logement en périphérie du centre. En effet, il y a de nombreuses rue ou le stationnement est gratuit pendant 4 heures avec le disque. De plus, nous n’aimons pas nous aventurer au coeur des grandes villes touristiques en véhicule motorisé.

Notre choix s’est donc port sur le B&B Pickery à quelques minutes à pied du centre. Il s’agit d’un logement très bon rapport qualité prix. Nous avons payé 88€ pour 2 personnes pour 2 nuits, à quoi il a fallu ajouter 12€ de taxes de séjour et 40€ de petit déjeuner continental (en chambre, covid oblige). Comptez donc un total de 140€ pour 2 pour 2 nuits en chambre deluxe avec petit déjeuner et parking gratuit à proximité.

Petit déjeuner continental servi en chambre! On s’est régalé!

La chambre deluxe est assez basique, mais très lumineuse, très propre et assez bien équipée (armoire, table, 2 chaises, bouilloire, frigo, petits accessoires de toilette, suffisament de prises, micro-onde sur le pallier).

Où se garer à Bruges?

Le stationnement à Bruges est très facile et gratuit! À condition d’accepter de marcher une dizaine de minutes avant de pénétrer la ville. Il y a pas mal de grands parkings gratuits aux extérieurs de la ville. Pour votre part, nous avons opté pour le parking suggéré par notre B&B, situé à 3′ à pieds de là. En venant du B&B, passez sur le pont, et sur votre gauche, juste après le restaurant La Tâche, vous avez un parking d’accès gratuit d’une trentaine de places.
Une autre année, nous nous étions garés au parking « Randparking Coiseaukaai » sur google, gratuit et très proche de l’entrée de la ville également.
Un peu plus excentré, il y a aussi le parking « P&R Boogschutterslaan » avec des navettes gratuites et assez régulières qui vous amènent au centre ville (juste devant le Beffroi!)

Quand aller à Bruges?

Naturellement, le plus beau moment de l’année pour visiter la Venise du Nord selon nous est à l’aube du mois d’avril! Pourquoi? Pour 3 raisons importantes pour nous.
• La première : c’est le moment idéal pour admirer la multitude de parterres ornés de jonquilles et de tulipes dans et à l’extérieur de la ville. Le béguinage n’aurait pas le même charme avec toutes ses tulipes fanées… Et si vous aimez les fleurs, vous aurez peut-être l’occasion de voir des cerisiers et des magnolias en fleur… Sans parler des forsythias!

Les jonquilles du béguinage en fleur…

• La deuxième raison est que la météo du mois d’avril, tantôt ensoleillée, tantôt un peu plus capricieuse, est la plus adaptée à une ville romantique comme celle de Bruges. Les canards et les cygnes pataugent dans les abords des lacs, les chants d’oiseaux marquants l’arrivée du printemps résonnent aux 4 coins de la ville, et ces manteaux qu’on s’attache autour de la taille confirment que l’hiver est bientôt derrière nous!

• La troisième raison est relative aux touristes. Naturellement, cette année, il y avait très peu de touristes à cause des restrictions liées au virus, mais chaque année, nous nous rendons à Bruges avec les élèves juste avant les vacances de Pâques, et, en plus d’une météo généralement très agréable, les touristes sont encore très discrets. Si vous aimez flâner dans les ruelles, vous poser le long des canaux, faire une balade en bat ou en calèche, vous rendre dns un musée, et j’en passe,… ce peu de touristes est un atout majeur pour le choix du quand!

Malheureusement, les balades en calèche sont bannies en période de covid…

Les incontournables de la ville.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il n'y a pas encore de commentaire.